Accueil » Carnet de voyage » Malaga entre plage, culture et Picasso !

Malaga entre plage, culture et Picasso !

C’est pendant mon roadtrip en Andalousie que j’ai eu la chance de découvrir la ville de Malaga. C’est une ville très agréable à visiter, même si le programme prend une journée, bon maximum 2 jours si vous décidez de profiter de la plage également.

Découvrir Malaga en commençant par le centre-ville et les musées.

C’est sous un soleil radieux que je commence ma journée à la découverte de Malaga. Direction le centre-ville et la Plaza de la Merdec. C’est le coeur névralgique de la ville, avec ses nombreux bars à tapas (bon ce n’est pas l’heure mais quand même !) et surtout une jolie statue en bronze de l’enfant du pays : Picasso.

Picasso Emblème de Malaga

Je continue mon chemin vers la cathédrale (entrée 5€, gratuit le dimanche) qui a quelque chose d’inhabituelle : elle n’est pas terminée. Depuis près de 500 ans, les travaux s’éternisent ! C’est ça le rythme espagnol…

Je me dirige maintenant vers le musée Picasso, beaucoup plus recommandé que la Fondation Picasso, également ouverte aux visites dans la ville. Il s’agit plutôt d’informations et d’objets sur l’artiste et non sur ses oeuvres. J’avoue que j’ai été très déçue du musée ! Seulement quelques salles avec des oeuvres méconnues et des collections privées, interdiction de prendre des photos et c’est même la boutique qui prend plus de place que certaines salles… Un vrai attrape-touristes : 20 min de visite pour 7€ ! Fuyez !

Centre ville de Malaga

Cette visite a refroidi mon envie de musées (il y a en vraiment pour tous les goûts) et je change mes plans pour profiter du beau temps en descendant l’une des rues commerçantes de la ville (Marques de Larios pour les amateurs) où je retrouve mes marques habituelles comme Desigual ou Etam.

Je profite d’être dans le centre pour grignoter dans un bar à tapas sans intérêt avant de partir en direction de la plage.

Continuer de découvrir Malaga, à la plage !

Outre son accès direct sur la mer, Malaga possède également de nombreux jardins publics où il fait bon faire la sieste au soleil.

Pour les amateurs de farniente, je vous recommande el Paseo del Parque, calme et ensoleillé : les bancs ne sont pas très confortables mais l’ambiance est top ! Après une petite sieste, je compte bien mettre mes pieds dans l’eau sur la plage de Malagueta (oui, ils ne sont pas trop foulés sur le nom !) et je découvre donc le passage d’architecture moderne qui s’ouvre devant moi. C’est entièrement blanc, dans une architecture urbaniste et futuriste, comme une colonne vertébrale… Une vraie belle découverte !

Paseo de Malaga Andalousie Espagne

La plage en elle-même ne fait pas partie des plus belles plages du monde. Mais avec le soleil, c’est toujours sympa d’y faire un tour !

Une après-midi culturelle avec le chateau et l’Alcazaba !

Pièce maîtresse de la ville, le Castillo de Gibralfaro est un monument à voir absolument lorsqu’on visite Malaga. Situé en haut d’une colline, il domine la ville et la vue. Pour les plus sportifs, la montée peut se faire à pied via un chemin et des escaliers (personnellement, j’ai préféré faire la descente à pied ;)), sinon le bus 35 (1€30 pour 20 min de montée) est tout aussi efficace depuis le centre-ville. En été, pensez à anticiper vos achats de tickets car il peut y avoir du monde ;).

Vue sur Malaga

Cette forteresse d’origine phénicienne (dixit le guide !) offre une vue à 360° sur toute la ville grâce à ses remparts. Ne passez pas à coté du petit jardin central qui est lui aussi très sympa. Même si je n’aime pas trop les « vieux cailloux », j’avoue que j’ai apprécié la visite du Castillo de Gibralfaro. La restauration est top et le petit musée permet de mieux comprendre l’histoire de ce monument.

Après en avoir pris plein les yeux, j’en prend plein les jambes avec la descente vers l’Alcazaba. C’est plus pentu qu’on ne le pense et je tire mon chapeau à tous ceux qui montent pas là !

On continue donc avec les « vieilles pierres » et les forteresses. Celle-ci servait à défendre la ville, aujourd’hui, c’est surtout l’intérieur qui attire les visiteurs : terrasses, jardins, fontaines et patios fleuris. Un véritable havre de paix au coeur de la ville !

Alcazaba de Malaga

S’il n’y a pas trop de monde, je vous recommande de vous asseoir dans un coin sans bouger. Vous verrez alors certainement des traversés d’écureuil qui viennent se rafraichir dans les fontaines et repartir à toute vitesse en haut des arbres !

Mon avis sur ma visite de Malaga

Malaga est une destination bien desservie en Europe via de nombreuses compagnies aériennes ou ferroviaires. Pour trouver des informations intéressantes sur la manière de se déplacer, n’hésitez pas à faire vos recherches sur des sites web comme GoEuro par exemple.
Malaga est une ville qui se visite très facilement. Les transports en commun sont omniprésents, principalement le bus, pour rejoindre les hauteurs de la ville ou même la plage ! La ville offre des activités très diverses qui plairont au plus grand nombre. Entre les musées (sauf le musée Picasso), la plage ou les visites culturelles…

Et vous, qu’avez-vous aimé à Malaga ? Que retenez-vous de cette ville andalouse ?

Retrouver le détail de mon Roadtrip en Andalousie dans les articles :

Source image à la une

5 (2 votes)

A propos de Elodie

Elodie

Je m’appelle Elodie et je suis l’auteure de ce blog voyage féminin. Véritable blonde connectée et passionnée d’architecture moderne, suivez-moi dans mes expériences et mes carnets de voyage sans oublier mes conseils et astuces pour voyager !

Dans la même catégorie

lopburi-la-ville-des-singes

Lopburi, la ville aux singes

Lorsque je découvre Lopburi, je reste émerveillée face à tous ces singes qui vivent dans la ville. Ils ont même élu domicile dans un temple de la ville.

5 Commentaires

  1. C’est bien joli. Du coup, ça donne envie d’y rester plus d’une journée!

  2. c’est une très jolie ville qui inspire la joie de vivre, avec ses richesses culturelles, des personnes très sympathiques et la bonne bouffe qu’on y mange. Autant d’éléments qui donne envie d’y aller , d’y vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *