Accueil » Carnet de voyage » Cambodge » Phnom Penh, plongée dans l’Histoire du Cambodge

Phnom Penh, plongée dans l’Histoire du Cambodge

Nouvelle destination en Asie. Un petit pays bien calme aujourd’hui mais qui a connu des horreurs dans les années 70. Un régime totalitaire avec un chef nommé Polpot. Ca y est, vous y êtes ? Hé oui, je suis partie découvrir le Cambodge pendant une quinzaine de jours. 15 jours, c’est court ! J’ai donc dû faire des choix. Et finalement, la météo m’a bien aidée sur le sujet (il pleuvait dans le sud du pays). 1ère étape : la capitale Phnom Penh ! C’est ici que j’atterris alors forcément c’est plus facile pour commencer !

Que faire à Phnom Penh ?

En prendre plein les yeux avec l’histoire du Pays

On ne peut pas dire que Phnom Penh soit une jolie ville. C’est actuellement une ville en travaux, avec des quartiers qui (re)naissent, des buildings toujours plus hauts et une esplanade toute neuve. C’est assez bruyant avec beaucoup de circulation « à l’asiatique ». Il ne m’a pas fallu beaucoup de temps pour reprendre de bonnes vieilles habitudes…

Lorsqu’on vient à Phnom Penh c’est surtout pour découvrir l’histoire du pays et surtout le règne terrible de la dictature des Khmers rouges de 1975 à 1979. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que j’en ai pris plein les yeux, plein la tête et plein le coeur. Ames sensibles s’abstenir car les visites et les histoires sont toutes vraies et tragiques…

Musée S21 et Killing Fields Choeung Ek : pour mieux comprendre l’histoire du pays

Mieux vaut y aller le coeur bien accroché. Ces 2 endroits sont les témoins de la tragique histoire du pays. Et de la terrible dictature de Polpot il y a quelques années à peine (dans les années 70 !). Des souvenirs frais pour une grande partie de la population (pourtant très discrète sur le sujet), des bâtiments et des témoins qui en disent long sur cette dictature qui a couté la vie à des milliers de personnes…

Les Killing Fields

Les Killing Fields sont en fait le terrain d’exécution de tous les opposants au régime, à Phnom Penh. 17 000 personnes ont péri ici. La visite se fait via un audio guide (3$ l’entrée + 3$ l’audioguide mais 1 pour 2 suffit car on peut y brancher 2 paires d’écouteurs), très complet et surtout très poignant.

fleurs Killing Fields Phnom Penh Cambodge

plan Killing Fields Phnom Penh Cambodge
bracelet soutien Killing Fields Phnom Penh Cambodge

Même si aujourd’hui, on y voit plutôt des trous et des monts de terre, on retrouve par endroits des ossements et des morceaux de tissus qui remontent des entrailles de la terre. L’histoire racontée dans l’audio-guide ne pourra laisser personne indifférent. Des reconstitution sonores ou des témoignages de survivants… Certains passages sont en option pour ceux qui sont vraiment bien accrochés (ce n’était pas mon cas, j’ai eu du mal à tenir jusqu’au bout…). La visite est troublante. On pourrait croire à un scénario d’un mauvais film mais c’est pourtant une triste réalité qui s’est joué à des centaines de kilomètres de nous, sans que personne ne sache…

dessin Killing Fields Phnom Penh Cambodge

memorial Killing Fields Phnom Penh Cambodge
vetement terre Killing Fields Phnom Penh Cambodge

Je suis ressortie de cette visite des Killing Fields avec de drôles de sensations. Touchée bien sûr, sensible et très triste pour ce peuple qui a perdu beaucoup mais aussi questionnée et interrogée sur le fait qu’une telle chose puisse se passer dans que personne ne le sache…

Pour rejoindre le site des Killing Fields, situé à 15km au sud de la ville, vous pourrez facilement négocier un tuk-tuk pour vous y rendre (mieux, groupez-vous pour optimiser les frais).

tuk tuk Phnom Penh Cambodge

Suite de la journée…

Mais la journée n’est pas finie : je décide d’enchainer avec le musée S21 dans le centre-ville. Autant tout faire d’un coup, je pensais que ce serait plus facile de tout « encaisser » d’un coup. Plutôt que de devoir y retourner le lendemain… Mais pour « encaisser », il faut être sacrément solide…

Le musée S21 ou musée du génocide de Tuol Sleng

Il s’agit d’un lycée qui a été réquisitionné sous le régime de Polpot pour en faire un centre d’enfermement et de tortures de tous les opposants. Situé en plein coeur de la ville, il est assez facile de d’y rendre. Pourtant à cette époque, le lieu était très secret et personne ne savait réellement ce qui se passait derrière les murs de barricade… Pourtant, près de 15 000 personnes passèrent par ce lieu. Beaucoup en sont sortie pour rejoindre les Killing Fields, peu s’en sont sorties…

barbelet musee S21 Phnom Penh

batiment lycee musee S21 Phnom Penh
lycee grillage musee S21 Phnom Penh

A nouveau, un audio guide en Français est disponible (location à 3$ en plus des 3$ d’entrée). Indispensable, il permet de mieux comprendre tout ce qu’il s’est passé entre les murs de ces bâtiments. Les témoignages sont prenants et toute l’horreur y est racontée avec pudeur.

salle musee S21 Phnom Penh

sang musee S21 Phnom Penh
chaine musee S21 Phnom Penh

Mon expérience dans le musée S21 de Phnom Penh

Une fois encore, il vaut mieux être bien accroché pour visiter S21. Toutes les séquences sont poignantes, certaines plus que d’autres… Mais l’audioguide vous prévient de ce que vous pouvez trouver dans les salles suivantes. Il est souvent possible d’écouter tout en restant dans le jardin… Cela n’en retire pas moins l’horreur du passé, mais cela a été pour mois, un peu plus « facile » à écouter depuis l’extérieur…

regles musee S21 Phnom Penh

regime polpot musee S21 Phnom Penh
lycee musee S21 Phnom Penh

Le musée S21 est pour moi un lieu essentiel pour mieux comprendre l’histoire du pays et des cambodgiens. Même s’il me parait impossible de suivre toute la visite sans être affecté d’un bout à l’autre, sachez que les premiers bâtiments sont relativement neutres. Même si certaines salles sont restées à l’identique. On y voir encore une partie des traces laissées par les occupants… et quelques objets. La visite se poursuit de plus en plus profondément dans l’horreur du régime Khmers rouges : les bâtiments du fond ont été laissés en l’état lors de la chute du régime : fils barbelés, chaines et cellules de tortures… Tout y est encore.

Une petite balade sur la promenade aux drapeaux (Sisowath boulevard)

Après de telles horreurs et des visites très pesantes, je décide de prendre l’air sur la promenade aux drapeaux de Phnom Penh. J’y découvrir un bel alignement de nombreux drapeaux des pays du monde, mais aussi beaucoup de monde et des familles. Cette ambiance plus joviale et familiale me détend un peu après ces terribles visites.

Récemment créée, cette jolie promenade en face du palais est agréable le long du Mekong, avec vue sur la nouvelle île très moderne en face.

promenade drapeaux Phnom Penh Cambodge
drapeaux Phnom Penh Cambodge

C’est également le long de cette promenade que vous trouverez de nombreux temples à visiter mais aussi quelques restaurants sympas, comme le Wat Oulanum, le Palais Royal ou encore le Night Market tout en haut de la rue.

temples Phnom Penh Cambodge

Avec un grand espace piéton et des bancs, c’est sur cette promenade que j’ai pris le temps de souffler et d’observer les enfants et les parents s’amuser…

Où dormir à Phnom Penh ?

Avec une chaleur étouffante dans la ville, j’ai choisi de me faire plaisir avec un charmant boutique hôtel. Un peu excentré, le Balconitel est parfait pour passer quelques jours à Phnom Penh. J’avoue que le fait de retrouver du confort après des visites éprouvantes comme les Killing Fields et S21 m’a vraiment permis de prendre du recul sur tout ce que j’avais pu voir, entendre et comprendre.

Logo Hotel Balconitel Phnom Penh Cambodge

Lobby Hotel Balconitel Phnom Penh Cambodge
entree et piscine Balconitel Phnom Penh Cambodge
chambre Hotel Balconitel Phnom Penh Cambodge
lits Hotel Balconitel Phnom Penh Cambodge

Des chambres immenses, à la décoration sobre mais artistique, une salle de bain avec tout le nécessaire et surtout 2 piscines pour se relaxer avec une journée de visite éprouvante dans Phnom Penh. La première au rez de chaussée, à coté du lobby de l’hôtel. Très grande et idéale pour nager. La seconde au dernière étage, il s’agit d’un jacuzzi avec vue sur la ville.

transat rooftop balconitel Phnom Penh Cambodge
Elo jacuzzi rooftop balconitel Phnom Penh Cambodge

piscine Hotel Balconitel Phnom Penh Cambodge

transat piscine Phnom Penh Cambodge
Sculptures piscine balconitel Phnom Penh Cambodge

Le tout dans un quartier assez calme même si les nombreuses tours en chantier ne cessent de pousser de tous les cotés ! Il y a également un supermarché à 2 pas, très pratique pour faire quelques courses !

decoration Hotel Balconitel Phnom Penh Cambodge

savon Hotel Balconitel Phnom Penh Cambodge
entree Hotel Balconitel Phnom Penh Cambodge

Le petit déjeuner inclus dans le prix de la chambre est assez varié et consistant. Il se prend sur le rooftop, avec une vue à 360° sur Phnom Penh. Idéal pour bien débuter la journée.

menu petit dejeuner balconitel Phnom Penh Cambodge

Où manger à Phnom Penh ?

C’est en arrivant à Phnom Penh, que je découvre quelques plats traditionnels de la cuisine Cambodgienne, comme le boeuf Lok Lak. Comme je suis très difficile concernant la cuisine, ce n’est jamais évident pour moi de goûter à tous les plats locaux. Je vous ai pourtant trouvé ici 2 adresses sympas à découvrir à Phnom Penh.

Le Tom Yum Kung

Le Tom Yum Kung est un petit restaurant qui sert de la nourriture Thaïlandaise et Khmer. Au menu : Amok pour 3$ et boeuf Lok Lak pour 4$. Le Lok Lak est une spécialité de la cuisine Khmer. Il s’agit de boeuf mariné dans une sauce au poivre, accompagné de riz. C’est très bon ! C’est certainement le plat que j’ai le plus mangé lors de mon voyage au Cambodge !

Boeuf Lok Lak Cambodge

L’Amok est un poisson blanc cuit à la vapeur avec une sauce lait de coco et de la citronnelle. Ce n’est pas un plat que j’ai apprécié mais le tout, c’est d’essayer ! J’ai trouvé les saveurs trop fortes et trop présentes pour du poisson.

Le Mok Mony

Ici au Mok Mony, c’est tout le restaurant familial qui est un concept. En effet, pour lutter contre le gaspillage alimentaire, le restaurant ne jette pas les restes de nourriture mais les donne directement à des sans-abris. Un geste qui m’a touché et qui devrait certainement être repris dans un bon nombre de pays !

Curry Phnom Penh Cambodge
boeuf lok lak Phnom Penh Cambodge

Et en plus, tout fonctionne sur le “satisfait ou remplacé”. Si vous n’aimez pas votre plat, vous pouvez le renvoyer et un autre vous sera servi, sans surcout ! J’aime l’idée ! Plus besoin d’hésiter trop longuement sur le menu. Ici, on peut tenter le coup et goûter à de nouvelles saveurs sans avoir peur ! Si cela ne passe pas, on repasse une commande sur les conseils du serveur ! Super boeuf Lok Lak et curry à la noix de coco.

Enfin, mon avis sur Phnom Penh

Phnom Penh est un excellent point de départ pour visiter le Cambodge. Les visites incontournables du musée S21 et des killing fields permettent d’entrer dans l’histoire du pays, avant de découvrir d’autres régions. Elles font parties des incontournables, même si elles sont difficiles à supporter. Ce n’est pas pour rien que Phnom Penh fasse partie des lieux incontournables lors d’un circuit au Cambodge.

coucher soleil Phnom Penh Cambodge

Le reste de la ville me parait moins intéressant. Je vous conseille de ne passer que 2 jours à Phnom Penh. Une journée pour les visites et une autre pour profiter tranquillement de la ville, au fil de vos découvertes.

Retrouvez toute mon aventure au Cambodge dans mon blog voyage :

Note: j’ai découvert l’hôtel sur une invitation de Balconitel. Je n’en reste pas moins libre de tous mes récits, avis et commentaires qui sont le reflet de ma propre expérience et appréciation.

5 (3 votes)

A propos de Elodie

Elodie

Je m’appelle Elodie et je suis l’auteure de ce blog voyage féminin. Véritable blonde connectée et passionnée d’architecture moderne, suivez-moi dans mes expériences et mes carnets de voyage sans oublier mes conseils et astuces pour voyager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge